Pages Navigation Menu

Pour connaître les silos à grain

1936-1945, La génération Office du Blé

La période 1936-1945 est marquée par la promulgation de la loi instituant l’Office National Interprofessionnel du Blé chargé de contrôler et moraliser le commerce du blé. Il exerce un véritable monopole. Les subventions étatiques permettent d’engager de nombreux chantiers sur tout le pays. L’Office du blé aura de nombreux impacts sur les silos. Cette période est marquée par les premiers questionnements des concepteurs et une maîtrise croissante de ce programme. C’est l’âge d’or du silo à grain.

La loi du 15 août 1936

Toutes les mesures mises en place par le Gouvernement pour enrayer la crise se révèlent insuffisantes, faute d’un plan d’ensemble. Les élections législatives de 1936, vont précipiter la création d’un Office chargé de contrôler le commerce du blé. Perçu comme opposé au principe fondamental du libéralisme, l’Office est contesté tant par les acheteurs, les industriels qu’une partie des agriculteurs.

L’âge d’or du silo

« Au cours de cet exercice, le nombre des coopératives s’est accru sensiblement. De 750 qu’elles étaient l’an dernier, elles sont de 1 205.

« Sous le contrôle de l’Office, 175 silos ou magasins nouveaux ont été mis en chantier qui représentent une capacité de 2 000 000 de quintaux supplémentaires. L’ensemble de ces coopératives avait traité, à la date du 31 juillet, 36 000 000 de quintaux, c’est-à-dire les 6/7 du blé vendu.

« Sept millions de quintaux ont été traités par le commerce qui manifesté une parfaite loyauté à l’égard de l’Office. Beaucoup de commerçants sont devenus des agents du mouvement coopératif (…). »

Georges Monnet, 1937

Une période de questionnements

Paradoxalement, alors que l’expérimentation économique acquiert un statut de modèle de gestion, les autorités agricoles s’interrogent sur les techniques et modalités de conservations. Les ingénieurs du Génie Rural, sous l’impulsion du Ministère de l’agriculture, ouvrent un vaste champ d’expérimentation technique.

Une couverture médiatique sans égale

La multiplication des chantiers sur le territoire, les nombreuses expériences, la demande d’information, les colloques et les conférences ont une résonance dans la presse écrite spécialisée et généraliste. Le silo fait parler de lui et passionne. Il entre ainsi au sein de l’Exposition Internationale de 1937, au Centre Rural.

Concurrence et publicité

Le développement d’un vaste chantier à l’échelle du pays attire naturellement les constructeurs. Ces derniers, souvent des ingénieurs-constructeurs spécialisés dans la réalisation de structures en béton armé, notamment des réservoirs et châteaux d’eau, produisent une importante documentation publicitaire vantant les mérites techniques ou leurs réalisations antérieures. L’antagonisme entre métal et béton armé y est particulièrement sensible chez les partisans de l’un et de l’autre.